S'abonner Se désabonner

 

  - Niouzes
- Saison 01-02
 

  - L'équipe
- Sélections
- & blessés
 

  - Photos  

  - Vidéos buts
- Multiplex (live)
- Live texte
- Calendrier
- Scores
- Classement L2
- Jt et médias
 

  - De France
- De la Ligue
 

  - CFA
- Moins 15 ans
- Moins 17 ans
 

  - Chants & sons
- Peuple vert
- Ultras : MF91
- Ultras : GA92
- Célébrités
- Le Club

- Les Bars
- Les sponsors
- Boutique
 

  - Légende
- Le Chaudron
- Entraîneurs
- Palmarès
- Billets matchs
 

 - Liens
- Top Sites
- Download
- Smileys
- Forum [indisp]
- Chat
- Guestbook
- Greets
- Ze Team !
- Awards
- Contact
 


1972 - 1976

 
1972 - 1976 :

Pierre Garonnaire, alors recruteur stéphanois, décide de faire confiance aux jeunes. Tout de même, et ce dans le but de renforcer l'équipe, il recrute Christian Sarramagna, Gérard Farison et Patrick Parizon. Cependant, le trou laissé par les départs de Bernard Bosquier et de Georges Camus n'est pas comblé dans l'équipe de Robert Herbin. L'ASSE réalisera alors deux transferts historiques : la venue du goal yougoslave Yvan Curkovic et celle du stoppeur argentin Oswaldo Piazza.
Seulement, cette équipe au devenir mythique ne possède pas encore de véritables automatismes et finira cette année 72-73 4ème, le titre étant remporté par le FCNA.

1973-1974 : l'ASSE version Glasgow se constitue et réalise le doublé coupe-championnat. C'est le troisième de l'histoire de notre club.

1974 - 1975 : La saison commence de manière mitigée. Cependant, après la victoire contre le Sporting de Lisbonne en coupe d'Europe (2-0), les Verts enchaînent les victoires. Cette saison se caractérise par le transfert de Georges Bereta entre Marseille et Saint-Etienne.

        

Cette année-là, les Stéphanois réalisent le quatrième doublé Coupe-Championnat de l'histoire du club. En coupe européenne, après avoir éliminé le Sporting de Lisbonne, l'ASSE s'offre le plaisir de dominer l'Hadjuk Split en huitièmes de finale et le Ruch Chorzow en quarts. Cependant, le Bayern de Munich mettra fin à la belle épopée stéphanoise en demi-finales.

La France se prend d'amitié pour ces "petits hommes verts".
La ville noire est devenue verte, on ne parlait plus que de cela, on en parle toujours !


La saison suivante, en Coupe d'Europe, l'ASSE s'offre tout d'abord les Danois du AB Copenhague. Ce sera ensuite au tour des Glasgow Rangers de trépasser [Victoire des Verts à Ibrox Park]. Arrivent les quarts de finale et le Dynamo de Kiev. Ce dernier est alors le favori des pronostiqueurs. Les Verts s'inclinent 2-0 à Simféropol lors du match aller. Cependant, au match retour à Geoffroy Guichard, au terme d'un match d'anthologie, Dominique Rocheteau offre la qualification à son équipe en marquant le troisième but stéphanois à la 112ème minute de jeu, durant les prolongations. Deux semaines plus tard, le PSV Eindhoven s'impose comme l'adversaire des Stéphanois en demi-finales. En remportant le match aller 1-0 et en allant chercher le nul aux Pays-Bas (0-0), les Verts réalisent le miracle de se qualifier pour la finale de la Coupe des Clubs champions, un mois plus tard à l'Hampden Park de Glasgow.

                                                           

Pour cet ultime match, l'ASSE sera privée non seulement de Farizon et de Synaeghel, mais aussi en partie de Rocheteau, diminué physiquement. Le 12 mai 1976, Glasgow est vert de monde. La suite, inutile de la raconter tant elle est tristement célèbre :
les poteaux carrés, l'entrée tardive de Rocheteau, le but de Roth sur coup franc à la 57ème minute alors que l'arbitre faisait reculer le mur stéphanois... Même si la défaite a des allures de victoire (défilé sur les Champs-Elysées...), c'est la fin d'une magnifique épopée.

Certes, le temps des victoires n'est pas terminé : les Stéphanois gagneront d'autres matches de coupe d'Europe, seront encore une fois champions de France en 1981. mais quelque chose s'est cassé. Le groupe de 1976 va peu à peu se séparer, la mentalité changer. Ce ne sera alors plus jamais comme avant...



1976 - 1982 :   

En 1977, Jean Michel Larqué entre en conflit avec Robert Herbin et est écarté de l'équipe. L'ASSE finira 5° du championnat de France 1976-1977. Les Verts sortent en Coupe d'Europe le CSKA Sofia et le PSV Eindhoven [1-0 à GG et 0-0 à l'extérieur].
Les Stéphanois seront néanmoins éliminés par Liverpool en quarts de finale. Quant à la coupe de France, remportée par les Verts sur le score de 2-1 face à Reims, c'est la dernière au palmarès stéphanois à la date d'aujourd'hui. C'est dans cette coupe de France qu'a lieu le fameux duel entre l'ASSE et le FCNA : à Saint-Etienne, les Verts, qui avaient perdu le match aller 0-3 en terre nantaise, se reprennent et infligent un lourd 5-1 à l'équipe jaune et verte.

C'est alors la fin de la politique de formation stéphanoise complétée par un recrutement adapté. Durant l'été 1977, pas moins de 10 recrues viendront rejoindre le club. Six joueurs prennent le chemin adverse, dont Larqué en direction du PSG.


L'année 1977-1978 sera blanche en résultats. L'ASSE finira 7ème en championnat et sera éliminée de la Coupe de France dès les 16èmes de finale. Le club stéphanois se verra également éliminer au premier tour de la Coupe des Coupes par Manchester United.

               


A la fin de cette saison transparente, la campagne de recrutement fait à nouveau rage pour tenter de reprendre les choses en main, avec notamment l'arrivée de Bernard Lacombe. Cependant, les recrues ne remplaceront jamais dans les coeurs les frères Revelli, Bathenay ou encore Synaeghel. Les Stéphanois termineront néanmoins 3ème de ce championnat, ex-aequo au nombre de points avec le second Nantes.
Mais il manque quelque chose à l'équipe, ce petit plus qui fait toute la différence. Pour pallier à ce manque, l'ASSE va réaliser le plus beau transfert de son histoire. En effet, juste avant le début de la saison 1979-1989, Pierre Garonnaire parvient à faire signer Michel Platini. Une autre star va alors rejoindre le groupe stéphanois
. Il s'agit du néerlandais Johnny Rep. Ces arrivées compensent les départs de Piazza, de Sarramagna et de Lacombe. Cette ASSE nouvelle version finira 3ème du championnat, et se qualifie ainsi pour une nouvelle coupe UEFA. Les Verts passeront sans problème le premier tour de cette dernière contre l'équipe polonaise de Lodz, puis rencontrent à nouveau le PSV Eindhoven. Pour cette énième confrontation, les hollandais remporte le match aller 2-0 aux Pays-Bas mais éclatent littéralement au match retour, revenant dans leur pays avec un 6-0 dans leur valise. Au tour suivant, les Verts éliminent les Grecs de Salonique. L'aventure stéphanoise sera stoppée net en quarts de finale contre les allemands de
Moenchengladbach. Après une défaite 1-4 à Saint-Etienne, ils ne seront pas capables d'inverser la tendance au match retour.

                       

L'objectif de l'intersaison réside dans l'amélioration de la défense stéphanoise. Les recrues Gardon et Battiston croiseront Farison qui, lui, s'en va pour Fréjus. Concernant l'attaque verte, Rocheteau migre au PSG. Quant à la place de goal, Curkovic se verra peu à peu remplacer par Jean Castaneda, formé à l'OSE (Olympique de Saint-Etienne). Les Verts remporteront ce championnat 1980-1981 lors de la dernière journée, devant Nantes. C'est ce dixième titre qui permet à l'ASSE de posséder aujourd'hui sur les maillots une étoile bleu-blanc-rouge au dessus de l'écusson du club. En Coupe de France, les Verts s'inclineront en finale 2 buts à 1 face à Bastia.

En Coupe d'Europe, l'ASSE est cette année-là capable du meilleur comme du pire. En effet, Kerojio Palloseura se verra infliger un 14-0 sur deux matches. Les Verts remporteront également le seizième de finale qui les oppose à Saint-Mirren. Suivra alors le dernier exploit des Stéphanois en Coupe d'Europe à ce jour : un succès 5-0 en Allemagne face au SV Hambourg. Malheureusement, le tour suivant sera fatal à l'équipe stéphanoiise : après des défaites 1-4 à GG et 3-1 en Angleterre, les Verts se feront éliminer par Ipswich Town.

.


L'intersaison précédant le championnat 1981-1982 verra l'arrivée de quelques renforts dans les personnes de Raoul Noguès et de Benny Nielsen. Santini et Zimako, quant à eux, quittent le club forézien. Cette année-là, les Verts échouent au tour préliminaire de la coupe d'Europe face au Dynamo de Berlin. Ils terminent cependant deuxièmes en championnat derrière l'équipe de Monaco, à un point de cette dernière. Quant à la coupe de France, les Verts atteindront la finale mais seront battus aux tirs aux but par le PSG.

Ceci marquera la fin de la grande époque stéphanoise. Le 1er avril 1982 éclate l'affaire de la "caisse noire". La démission de Roger Rocher est effective le 17 mai 1982. L'ASSE ne relèvera pas la tête avant longtemps.

     



 
Avril - Mai
Vous pensez que l'ASSE sera, fin mai...
Ds les 3 1ers
4è à 8è
9è à 12è
13è à 17è
18è à 20è
Qui souhaitez--vous voir gagner en L1 ?

Résultats
 

 

 

 

Cliquez et Y'A FOOT trouve









 

 
visiteurs depuis le 29/08/2001.